LA   TURQUIE - Première partie

       

1. Bref Historique :        

La Turquie possède un trésor historique qui regorge de ruines où se sont abritées différentes civilisations telles les hittites, les lyciens, les perses, les macédoniens, les romains, les byzantins, les seldjoukides et les ottomans. Cette terre a été foulée par plus d’armées que nulle part ailleurs au monde.

 

La République Turque a été déclarée le 29 octobre 1923 par Mustafa Kemal Pacha. Homme d’état turc et héros national, il  prend en 1934 le nom d’Atatürk (1881-1938).

Il a bouleversé l’ancien système ottoman en laïcisant le pays, en introduisant l’alphabet occidental, en imposant le système métrique et le calendrier européen, en interdisant aux femmes l’obligation du port du voile et, étant un visionnaire, il a rapproché son pays vers l’Europe afin de faire bénéficier la Turquie de la modernisation de l’Occident. Autre point d’importance que j’ai relevé, c’est que les femmes sont respectées et jouent un rôle important tant du point de vue social que politique ou économique.

 

Ce pays peuplé d’environ 70 millions d’habitants à une histoire impressionnante et démontre une très grande diversité tant par les civilisations qui y ont laissée leur empreinte que par les différents visages que présente sa géographie. Cette terre est entourée par les mers Noire, Égée, de Marmara ainsi que par la Méditerranée.

 

Le pays est répartie à 3% dans la partie occidentale que l’on connaît sous le nom de Thrace et 97%  de son territoire est situé dans la partie orientale que l’on nomme Anatolie qui signifie littéralement «  le pays des mères « .

 

 

2. Départ:

 

Nous quittons la maison vers les 11 :00 heures pour nous diriger vers l’aéroport de Dorval où notre vol de la compagnie American Airlines quittera Montréal à 14 :00 heures vers New York (JFK) afin de prendre notre vol de  correspondance sur les ailes de la Turkish Airlines. L’envolée ne dure que 90 minutes  et s’effectue dans un Embraer, compagnie compétitive de Bombardier.

 

À New York,  nous devons passer le contrôle de l’Immigration américaine, dont les agents ont toujours ce visage froid qui leur est typique. Puis, c’est la récupération des valises et on se dirige vers le contrôle douanier qui lui est plus sympathique.

 

Nous embarquons à 17 :45 heures et nous arrivons à Istanbul à 10 :30 heures le lendemain matin, heure locale. Le vol s’est très bien déroulé et nous n’avons aucune plainte à formuler tant sur le service à bord que sur la nourriture servie. À l’aéroport, la sécurité est présente mais discrète. Il nous reste une dernière étape à compléter puisque nous devons prendre un autre vol prévu à 12 :00 heures en direction de Ankara, la capitale, et aussi le point de départ de notre voyage.

 

À 13 :15 heures, nous parvenons enfin à destination, 26 heures (décalage de 7 heures compris) après notre départ de la maison la veille. Même si on a réussi à dormir quelque peu dans l’avion, je dois admettre que la fatigue a pris le dessus.

 

Arrivés à notre hôtel, la préposée nous accueille avec un large sourire et répond avec plaisir aux quelques questions que je lui pose pour mieux me situer dans la ville par rapport aux endroits que nous visiterons. Le lendemain matin, après une nuit relativement réparatrice, nous commençons notre journée par un copieux petit déjeuner à la turque qui consiste par une soupe genre crème de tomates, des tomates, des concombres, deux variétés de fromage, feuilletés au fromage, des céréales, des gâteaux et des oeufs. Hôtel Atalay est un 3* qui, sans nous offrir le grand luxe, suffit amplement à nos besoins. Ce que nous recherchons est un endroit propre, calme et pourvu d’une salle de bain et d’une douche privée.

 

3. Ankara: 2 jours

 

Nous débutons notre séjour en visitant le musée des Anciennes Civilisations Anatoliennes qui est situé tout près de la citadelle. On y présente des objets ayant appartenu à toutes les civilisations qui ont séjourné en Turquie et les plus vieilles collections sont âgées de 9,000 ans. C’est une riche collection qui nous donne une idée de la prodigieuse variété des civilisations qui ont vu le jour en Turquie. Nous en profitons pour aller jeter un coup d’œil sur la citadelle en escaladant les nombreuses marches pour y accéder. On a une merveilleuse vue sur la ville d’Ankara. En redescendant on longe une rue où sont alignées de belles vieilles maisons.

 

En après-midi nous nous dirigeons vers le Mausolée Atatürk, surnommé «  le  Père des Turcs  » . Ce Mausolée aux dimensions impressionnantes, de même que les allées et la cour extérieures démontrent tout le respect que porte le peuple turc à celui qui a libéré leur pays de présences étrangères tels les Anglais et les Grecs. Dans le musée intérieur, on a très bien réussi une reconstitution des guerres livrées par cet homme où sur un fond de toile représentant les Dardanelles on évoque les dures batailles livrées. Des mannequins , des chevaux, des canons et divers objets de cette période nous font revivre l’atrocité des guerres. On y entend les tirs de canon et de mitraillettes, les cris de douleur des soldats blessés, le hennissement des chevaux, des hymnes de guerre etc. ….  Même les tisons donnent l’impression d’encore brûler. C’est d’un réalisme à vous couper le souffle. Dans une autre salle, on est saisi par des toiles géantes qui illustrent les jours de gloire de leurs héros nationaux. Dans une pièce immense de marbre où les visiteurs circulent en silence, repose les restes de celui qui a marqué l'Histoire contemporaine de la Turquie.

 

Retour au menu. Cliquez ICI.    Cliquez ICI pour accéder à la deuxième partie.