Descente de la rivière du Diable

Avez-vous déjà descendu en canot la Diable à partir du Lac Chat jusqu'à la Montagne de la Vache Noire dans le Parc du Mont-Tremblant?  

Oui ? Non? Vous ne vous rappelez pas comment vous rendre au «Parc du Mont-Tremblant» ? 

Pour vous y rendre, suivez l'autoroute 15 qui débouche sur la route 117, sortie Saint-Faustin - Lac Carré en direction de Lac Supérieur. À la sortie St-Faustin, la route est bien indiquée. Le Parc est à 130 km de Montréal.  N'oubliez pas d'apporter votre appareil photo car les paysages tout au long de la route sont à couper le souffle, sans compter ce qui vous attend au Parc! 

Le prix d'entrée au parc est de 3,50$ par adulte. Le parc est ouvert au public de la mi-mai à la mi-octobre.


 

Bon, vous voulez vivre une expérience de descente de rivière en canot. Pour nos amis non Québécois, précisons ce qu'est un canot.

 

 

Voici un véritable canot d'écorce ou du moins une bonne imitation. Ils sont plutôt rares de nos jours car trop fragiles. 

 

 

 

 

 

 

Le canot que vous pourrez louer pour la journée ressemblera plutôt à ceci (image à la gauche). Pour avoir toute l'information sur la tarification et les forfaits, cliquez ici. Ce sont des canots à toute épreuve, très légers et faciles à manier.

 

 

 

 

Et... sur place ? Il faut se rendre au Lac Monroe, situé à  15 km de l'entrée du parc pour y réserver l'embarcation de son choix. De là, vous montez dans un mini-bus de type scolaire pour descendre au Lac Chat ou Atocas. Votre embarcation sera remorquée derrière le bus.   

 

Notons que la descente de la rivière Du Diable est l'affaire de 3 à 4 heures au maximum. Donc, avec un départ de Montréal vers les 10 heures, vous arrivez là-bas vers midi. Vers les 16 h ou 17 heures, vous devriez être rendu à la Montagne de la Vache noire. Un bus vous ramènera au Lac Monroe. Vous pourriez être de retour à Montréal vers 18 h ou 19 h. 

   

 

 

 

     Si vous disposez d'un canot (c'était notre cas), vous déposez alors le canot au lac Chat et vous roulez en voiture vers le sud au stationnement de la Montagne de la Vache noire, juste au sud de la sortie du parc et du pont, soit à environ 12 km. Pour remonter au lac Chat, il suffit de faire du pouce ou d'aller au poste d'accueil de la Diable. Une âme charitable vous prendra certainement, car les gens ont l'habitude de ce genre de service à l'intérieur du parc. Vous pouvez aussi apporter une bicyclette et remonter les 12 km par la route. N'oubliez pas, à la fin, de retourner chercher votre bicyclette. Et n'oubliez surtout pas les clés de votre automobile! Il faudra les envelopper dans un bon sac à l'épreuve de l'eau, juste au cas où...

 

 

 

 

 

Si vous désirez vivre une expérience de kayac, vous pouvez en louer un sur place.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez naviguer sur le lac, y pique-niquer et faire connaissance avec le huard du coin, gardien du lac. Ce sera aussi l'occasion de vous adapter à votre co-équipier et pratiquer vos manœuvres avant la descente. 

 

 

 

 

Et c'est un départ vers la direction sud-est. La rivière du Diable n'est pas très loin. C'est un peu ce que j'appelle une «rivière école». Elle n'est pas dangereuse et présente peu de difficultés, sauf le premier et seul rapide.  Accostez à la plage pour aller explorer ce rapide.

Comme il s'agit d'un rapide classé R1-R2 (selon les saisons), il se fait très facilement. Mais il est prudent d'observer d'autres canoteurs descendre la rivière pour décider du parcours et éviter de gros cailloux.  Il faut avoir l'œil ... et le bon. N'oubliez pas de bien attacher dans le canot tous ce que vous apportez, même l'aviron supplémentaire car il est important d'en apporter un juste au cas où.

Et si vous trouvez l'expérience trop «dangereuse», il se trouvera certainement sur place une âme charitable pour descendre votre canot par la rivière. Il restera toujours le Plan B, soit celui de faire du portage pour les quelque 80 mètres de sentier longeant le rapide. 

 

À la fin du rapide, il y a une petite plage où vous pouvez vider le canot si besoin est...

    Le premier rapide étant passé, commence la descente suivant les méandres de la rivière. La première partie du parcours est assez rapide car le courant vous poussera. La rivière vous réserve  plein de surprises à chaque tournant.

Au moment de notre passage (fin juillet 2004), nous avons rencontré plusieurs familles de canards avec leurs rejetons. Ils nous observaient, comme ça, au passage. Et si on s'approchait de trop près, la mère cane devenait nerveuse tout en continuant à nous observer. En nous éloignant, on sentait chez elle la tension redescendre. Donc, vous risquez d'avoir quelques bonnes photos à prendre tout au long du parcours.

 

 

Par beau temps, vous pourrez vous arrêter un peu partout le long de jolies plages de sable fin pour y faire une trempette rafraîchissante ou même une petite sieste.

À mi-parcours, vous verrez un pont. Environ 50 mètres après le pont, du côté droit de la rive, il y a une jolie plage où vous pourrez profiter de l'eau pour une petite baignade et vous laisser descendre par le courant tout en flottant. Rendu au bout de la plage, vous pourrez remonter à pieds. Les enfants adorent. Au fait, faudra emmener vos petits-enfants après avoir descendu la rivière au moins une fois. Je vous rappelle qu'il s'agit d'une «rivière école». Lors de notre dernière descente, j'ai vu des jeunes descendre la rivière à reculons ou en faisant des 360 degrés! Et ils semblaient s'amuser comme des petits fous! On ne leur avait certainement pas enseigné les rudiments du canotage! Mais ils étaient heureux...

 

 

La deuxième partie de la rivière se fait en douceur. Le courant est généralement moins fort et les méandres encore plus accentués. On a l'impression de revenir à notre point de départ en faisant face à un roc ou du moins au jumeau de ce roc.

Normalement. l'eau est très profonde au pied de ces rocs. Vos jeunes de 10 à 14 ans qui sont de bons nageurs apprécieront grimper sur ces rocs pour ensuite plonger ou sauter  à l'eau. Mais pourquoi pas? Rappelez-vous à leur âge...

 

 

 

Et la descente se fait tout doucement comme ça jusqu'à la montagne de la Vache Noire (pas vu de vache dans ce coin-là!). 

La fin du parcours est bien indiquée et vous pourrez alors accoster sur une plage de sable. Pour les petites «urgences», il y a des toilettes sèches au départ (lac Chat), à mi-chemin (le pont) et à l'arrivée.

Mais après une journée au grand air, attendez-vous à avoir une «faim de loup» (pas vu de loup non plus!). C'est tout à fait normal. En repartant de là, vous pourrez vous régaler soit à Sainte-Agathe, Sainte-Adèle ou Saint-Sauveur, trois petits villages typiques. À Saint-Sauveur, vous pourrez même déguster des mets  brésiliens, grecs, français, ou autres, selon votre choix parmi les nombreux restaurants.  

Vous êtes maintenant prêt(e) pour l'excursion de deux jours en canot toujours dans le Parc du Mont-Tremblant. Le départ se fait au nord de la rivière du Diable et l'arrivée un peu avant la chute du lac Monroe. Bien entendu, il faut camper à mi-chemin. Vous aurez alors à franchir 7 ou 8 rapides R1-R2 et avironner pendant 8 à 10 heures soit de 4 à 5 heures par jour. Ce parcours est en pleine nature, loin de tout. Faut le faire au moins une fois dans sa vie. Vous aurez toute l'information en cliquant ICI et ICI.

René Beauchamp, membre de la liste VOYAGES du RIAQ