Cérémonies funèbres chez les Toraja

en Sulawesi et à Bali en Indonésie

par

Évelyne et Denis Desgroseillers


Sulawesi (Célèbes) est une île située à l’est de Bornéo et Bali , une autre petite île touristique située à l’est de Java.
 


Les Toraja vivent en région montagneuse au centre de l’île Sulawesi, minorité culturelle chrétienne, reconnue pour ses rites funéraires ancestraux.
 

 

 

Chez ce peuple, la cérémonie funéraire n’a jamais lieu quelques jours après le décès. On veille le corps pendant des mois parfois même durant plus d’un an. La momification se fait selon des procédures ancestrales. Pendant tout ce temps, on apporte au défunt de la nourriture comme pour un vivant et on prépare une cérémonie grandiose selon la caste de cette personne décédée. Tous les habitants du canton sont invités pour la cérémonie ainsi que les visiteurs qui y passent.

Les corps des défunts sont entourés de bandelettes blanches et déposés dans le caveau familial dans les crevasses des rochers ou encore on aménage des trous dans le roc. On fabrique des galeries et on expose leurs statues. On continue à les nourrir. Les morts surveillent les vivants.

Dans le village, on vend des statuettes en bois fabriquées par des artistes locaux représentant des personnes décédées .

Chez les gens plus fortunés ou de caste supérieure, on veille le corps plus longtemps et il a droit à des cérémonies grandioses; nous avons eu la chance d'en voir une de près durant quelques heures.

Le corbillard en bois a la forme de la résidence familiale. Le cercueil est dans la partie du bas.

Corbillard avec cercueil du défunt.  Nous voyons une fille de la famille éprouvée et la photo de son père. C’était un homme très riche possédant une immense propriété protégée par des gardes de sécurité, un influent membre du gouvernement local et il a été veillé pendant environ 18 mois.

Ici, on prépare le village temporaire pour recevoir tous les invités. La cérémonie se déroulera sur les terres du propriétaire défunt.

À proximité , les résidences des habitants ordinaires du village.

On sacrifie des buffles d’eau de première qualité et on expose leurs cornes à la tête du corbillard. La quantité de cornes représente l'importance et la fortune de la personne décédée.

On dépèce les animaux sur place et on distribue la viande aux habitants du village. On les a vu retourner à leur demeure avec leur morceau de viande.

C'est l’endroit où sera placé le tombeau du défunt durant les journées de la cérémonie.

Voici les cornes récupérées pour le défunt; on a tué 16 buffles et on achète les plus beaux. On peut payer parfois plus de 1000$ chacun, ces animaux étant parmi les plus recherchés.

Durant les dernières préparations qui durent plusieurs jours et l’exposition environ une semaine, la famille reçoit les visiteurs et invités: nous devons faire un don. On nous sert à volonté une boisson de riz d’un blanc laiteux qu’on puise dans d'immenses cruches et de la nourriture à volonté. Nous nous en sommes abstenus,  propreté oblige. Les funérailles complétées,  on dépose le cercueil dans le caveau familial.

 Cérémonies funèbres à Bali en Indonésie


 

 

Maintenant voici une crémation telle que vue à Bali. C’est le seul endroit en Indonésie de religion hindouiste. Cette crémation a eu lieu à Ubud dans le centre de Bali, lors de notre séjour en octobre 2002.

 

 

 

Voici le magnifique taureau de bois recouvert de velours bleu où l’on déposera plus tard le corps du défunt ; ce sera son tombeau pour la crémation.

On transporte le tombeau avec sa base sur de grosses branches de bambou croisées. Ils sont environ 25 hommes à faire le transport vers le lieu de la crémation à environ 2 kilomètres plus loin.

C’est le corbillard à 9 étages réservé à la classe supérieure ou royale aussi transporté à main d’homme. Le défunt est à l’intérieur dans un petit cercueil blanc, en attendant d'être transféré dans le taureau.

La marche funèbre; on transporte les offrandes.

Il fait très chaud; on arrose donc l’asphalte avec de l’eau froide pour rafraîchir les porteurs. On doit aussi soulever les fils électriques afin de faire passer le corbillard.

On est rendu à l’endroit de la crémation. On scie le corps du taureau pour faire une porte et introduire le cadavre à l’intérieur car il doit être consumé avec le taureau afin d’être admis au Nirvana

Nous voyons les gens sortir le corps du cercueil pour le déposer dans le taureau.

On fait place ici aux derniers adieux.  On verse dans le cercueil de l’eau et on place de la nourriture ainsi que des pièces de monnaie, des présents etc. Puis, on ferme le couvercle. Le corbillard à 9 étages est placé au-dessus.

Cette cérémonie a lieu en présence de la famille immédiate, des invités et de tous les spectateurs.

C’est la crémation. Cela peut prendre environ 3 à 4 heures avant que le tout soit consumé. Le feu est alimenté par 3 grosses torches au gaz propane. La base du bûcher est faite de troncs de bananier afin que le feu soit à l’intérieur, évitant ainsi son étalement.

Après une heure environ...

Après environ 4 heures, le tout est complété. On a pris soin d’éteindre le reste du feu avec de l’eau et des poudres étouffantes. On récupère les restes du défunt qui sont déposés dans l’eau et remis à la veuve afin qu’elle en dispose selon les rites habituels de leur religion.

Ces cérémonies funéraires sont fréquentes. Nous en voyons régulièrement et de différentes catégories. Celles des castes inférieures peuvent se faire en plein champ et être collectives. Il arrive aussi que l'on enterre les défunts et des années plus tard on va chercher les restes de plusieurs corps. On fait alors une cérémonie collective à cause des moyens financiers limités. Il faut qu'il y ait crémation pour que l’âme du défunt soit sauvée et puisse atteindre le Nirvana ou  la gloire éternelle.

La nourriture n’est jamais jetée; elle sert au banquet et tout le monde est invité. Il y a souvent des centaines de corbeilles de toutes sortes toujours transportées sur la tête des femmes.

Veuillez croire que ce n’est pas du voyeurisme de notre part. Assister à de telles cérémonies fait partie d'expériences formidables où l'on constate la similitude avec plusieurs autres cultures .

Chez les Toraja, un guide privé nous avait été proposé.

Dans le cas de Bali, c’est à notre demande, car ce type de crémation n’est pas fréquent. C’est habituellement le mercredi et les détails sont fournis à l’information touristique de Denpasar. Nous avons eu un guide privé avec auto à notre disposition pour la journée pour environ 60$US plus les dons pour la cérémonie.

Évelyne et Denis Desgroseillers ( evlyden@sympatico.ca )