«En 2005, la 2e édition provinciale du Défi têtes rasées emporte un succès sans précédent 2 285 cocos rasés
et 850 000 $ amassés pour les enfants de Leucan !

Cette activité s'est tenue dimanche le 12 juin 2005 dans neuf régions du Québec et a connu un succès retentissant.»

 
POURQUOI ET COMMENT J’Y AI PARTICIPÉ.

par

Gaston Lafranchise, membre du RIAQ et des Grands-parents virtuels

En mai dernier, lors d’une émission de télé à TQS, je voyais le lancement de la campagne annuelle de LEUCAN et le défi lancé à la population … de se faire raser en amassant des fonds pour la recherche sur le cancer (leucémie chez les enfants).

Lorsque j’étais animateur de pastorale à l’école Curé – Antoine - Labelle dans les années 1980, j’avais eu l’occasion de faire une levée de fonds pour LEUCAN, avec les élèves et les membres du personnel, en organisant un TRIATHLON. Le Docteur Demers était venu recueillir le chèque des mains du Directeur Général de la Commission scolaire des Mille-îles d’alors.

En 2005, LEUCAN a toujours pour moi une signification bien particulière car l’une de nos élèves d’alors, qui avait été amputée d’une jambe et était en rémission, avait participé à l’organisation avec moi. Elle est maintenant mariée et a trois enfants.

J’ai hésité à me faire tondre entièrement la tête, même si j’ai l’habitude d’avoir une tenue d’été, sans mes longs cheveux et ma barbe légendaire de Père Noël d’hiver. Toutefois, je trouvais le défi comme étant le moteur de toutes mes actions caritatives de ma vie durant, et, je me suis rendu à Sainte Thérèse rencontrer la responsable des inscriptions. J’ai demandé des feuilles de commandites et je me suis lancé !

J’ai d’abord visé les gens de Fabreville que je connais dans les deux paroisses où je suis actif, soit Saint Léopold et Saint Ferdinand. Le responsable de l’unité pastorale de ces paroisses, le Père Lévi Cossette, un franciscain, m’a autorisé à donner de l’information aux messes deux semaines différentes de suite, très près de l’événement de la tonte des cheveux, au Centre d’Achats Rosemère, le 12 juin dernier.
 

Comme je leur disais : « Je n’ai pas d’objectif à atteindre, mais je le situe au-delà des milliers de dollars. » J’espérais, sans le dire, recueillir 2,500.00 $ Dans l’une des paroisses, ce fut une cueillette de plus de 820.00 $ et l’autre paroisse donna 785.00 $

Puis, comme je suis bénévole « en prison », à l’établissement Leclerc de Laval et que je connais bien « les gars » et le président de leur Comité des détenus, je lui ai proposé que les détenus me commanditent eux aussi. J’ai été souper avec eux un certain vendredi de mai et, quinze jours plus tard, lors d’une réunion régulière du Comité des Citoyens dont je fais partie, ils m’ont remis un chèque de 914.00 $

Ma famille et quelques amis m’ont vu venir eux aussi et ont complété par des dons qui, finalement, m’ont permis de dépasser les 2,500 $ pensé mais jamais avoué. Le total final se situe à plus de 2,750.00 $

POURQUOI ?

Tant qu’il y aura des enfants de l’hôpital Sainte Justine qui seront atteints de cancer et qui en décèderont, il y aura LEUCAN et la recherche du médicament ou du traitement qui éradiqueront cette sournoise maladie.

COMMENT JE ME SUIS SENTI ?

J'ai été interpellé d’abord, puis stimulé ensuite par ce même désir de servir que j’ai toujours en moi Je suis fier d’avoir pu apporter ma modeste part en me laissant « raser ».

J’avais une certaine crainte pour le soleil sur mon « pôvre crâne âgé » … tiens, trois mot avec le même accent circonflexe … cela me laisse perplexe … bon, j’arrête ces jeux de mots que je chéris tant, pour demander aux autres personnes du RIAQ de penser … peut-être … à l’année prochaine … et de relever elles aussi, ce défi des « Têtes Rasées ».


 

Si vous regardez la photo qui accompagne ce texte, vous y verrez une jeune fille de 17 ans, juste à côté de moi (je suis à la gauche de la photo avec une chemise bleue pâle) , qui a relevé le défi « Si je suis acceptée en médecine vétérinaire à Saint Hyacinthe, je me fais raser pour les enfants. » … et c’est ce qui lui est arrivé. Remarquez qu’elle ne s’était jamais fait couper les cheveux qui lui arrivaient plus bas que … les fesses.

Puis, sur la même photo, au-dessus de moi et tenant son fils de trois ans dans ses bras alors que sa femme est au-dessus de la jeune fille dont je viens de vous parler, un pompier des Basses - Laurentides et quelques autres confrères de travail qui ont tous relevé le défi.

Pour compléter le tout, le jeune représentant des enfants de Leucan, en rémission depuis un an … qui a ses cheveux. Un humoriste bien connu était le porte-parole de la campagne.

Voilà les éphémérides de cet événement.

BON ÉTÉ 2005 à chacune et chacun des membres du RIAQ.

Merci à René, notre webmestre, de m’avoir permis de raconter.

Gaston Lafranchise, G. P. virtuel ( Philatélie et Généalogie ) ( gastonla@videotron.ca )