STATISTIQUES PRÉOCCUPANTES CHEZ LES BABY-BOOMERS : LE TAUX DE SUICIDE

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a donné au début de septembre 2008 une aide de 400 000 $ à l'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs publics et parapublics (AQRP), représentée par Mme Madelaine Michaud et son directeur général, M. Luc Vallérand.

Si le taux de suicide était à son plus bas en 25 ans au Québec en 2006, le seul groupe d'âge pour lequel aucune baisse n'a été enregistrée entre 1999 et 2006 est celui des 50-64 ans. L'association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) vient de recevoir une aide financière de 400 000 $ du gouvernement pour un projet visant à concevoir des outils de prévention destinés spécifiquement aux baby-boomers.

Selon les données de l'Institut national de santé publique, environ 300 personnes de 50 à 64 ans décèdent par suicide chaque année au Québec, dont 70 % d'hommes. Dans la région de Québec, la moyenne annuelle pour la période comprise entre 2002 et 2004 est de 27.

« Depuis 2007, la prévention du suicide est la cause sociale officiellement soutenue par l'association, explique la présidente de l'AQRP, Madelaine Michaud. Nous avons rapidement constaté que les personnes âgées de 50 à 64 ans peuvent vivre des problématiques particulières qui se reflètent  dans les taux de suicide observés au fil du temps. Nous sommes donc très fiers de ce premier projet en prévention du suicide ciblant spécifiquement les baby-boomers du Québec ».

Le projet consistera entre autres en l'implantation de réseaux de sentinelles dans le secteur des conseillers en finance personnelle et chez les intervenants en ressources humaines dans le secteur public.

Source : François Simard, Québec Hebdo

Recherche : Ronald Doucet

Le 23 septembre 2008