Le BEL ÂGE, version 2008

L'âge d'or, les aînés, le Bel Âge, les babyboomers... Peu importe le nom qu'on leur donne, les personnes de 55 ans et plus n'ont apparemment plus le même rythme de vie qu'autrefois.

LES NOUVELLES CARACTÉRISTIQUES DU BEL ÂGE, VERSION 2008

Elles bougent davantage, s'impliquent auprès des jeunes et moins jeunes, voyagent partout dans le monde et s'intéressent au sort des leurs. Si vous êtes sur le point de rejoindre cette catégorie de gens ou en faites déjà partie, vous êtes en train de bâtir un nouveau monde des aînés.

Est-on vieux à 55 ans? Ceux et celles qui ont atteint cet âge ont sûrement sursauté lorsqu'ils ou elles ont franchi cette étape.

En fait, il s'agit d'une question de perspective. Tout comme autrefois, un jeune de 13 ans regarde parfois une personne de 40 ans en se disant qu'elle est... dépassée! Par contre, il faut avoir atteint cet âge pour savoir que la vie ne fait que commencer et qu'il reste encore bien des aventures à vivre avant de céder sa place. Lorsque la santé est là, tout est possible!

TASSE-TOI QUI?

Statistique Canada affirme, par le biais de son site Internet que « le nombre de personnes âgées de 55 à 64 ans - pour beaucoup, des travailleurs proches de la retraite - n'a jamais été aussi important au Canada, avec près de 3,7 millions d'individus en 2006 ». Selon le Recensement réalisé cette même année, la proportion que représentent les personnes âgées de 65 ans et plus au sein de la population canadienne a atteint un niveau record en 2006, soit 13,7 %.

LA TENDANCE : SE REGROUPER

Les personnes de 55 ans et plus se regroupent davantage et ont tellement de loisirs à leur portée qu'elles sont parfois plus actives que bien des jeunes. Elles recherchent toutes les occasions de partager leurs connaissances, de faire valoir leur point de vue, de s'instruire et de s'amuser.

Elles ont d'ailleurs plus d'un endroit pour le faire puisque de nombreux organismes, comme (la FADOQ et le Conseil des Aînés), des salons de toutes sortes, des formations spécialisées et des clubs sociaux se forment sans cesse pour elles. Il faut avoir assisté à une rencontre du club des Retraités Flyés pour constater à quel point nos babyboomers ont encore et toujours le vent dans les voiles! une petite ballade sur le site Internet ww.retraitesflyesregionquebec.org vous en donnera une petite idée...

DES AÎNÉS « FULL » ACTIFS

EN BREF,

Des aînés retraités devant la télé? Allez-y voir, ils sont souvent plus en forme qu'à 40 ans.

Certains ont troqué la marche pour le tapis roulant. D'autres ont remisé la canna au vestiaire et sorti les espadrilles ou encore, remplacé les pilules par une grande bouffée d'air. Place aus « retraités », version 2008.

DES « JEUNES BABYBOOMERS » PLEINS DE « PEPS »

Au Peps de l'Université Laval, ils sont tellement nombreux à vouloir conserver la forme que l'établissement a été obligé de scinder les groupes pour répondre à la demande croissante.

« Nous avions un groupe de retraités dont la moyenne d'âge était de 74 ans avec une doyenne de 84 ans parmi eux », explique Carolle Leclerc, coordonnatrice des activités de conditionnement physique et du mieux-être au Peps. « nous aons donc formé un groupe appelé « jeunes retraités » s'adressant aux personnes de 55 ans et plus. La moyenne d'âge est de 62 ans et ils ont plus d'affinités entre eux. »

Certains se concentrent sur l'aquaforme, d'autres s'entraînent en gymnase ou encore passent d'une activité à l'autre. Comme chez les « jeunes », les hommes se retrouvent plus souvent en salle d'exercice que dans l'eau. Les groupes sont composés en grande majorité de femmes. Par contre, lorsqu'une dame réussit  à convaincre son conjoint de l'accompagner, ce dernier y prend goût et continue.

Une vie sociale active

Il faut savoir que les retraités ne font pas de l'activité physique uniquement pour le plaisir du sport. Pour eux, c'est une façon de socialiser, d'agrandir leur cercle d'amis. « Nous avions même des dames qui étaient très nerveuses au début de chaque année, précise madame Leclerc. Elles avaient peur de changer de moniteur et de se retrouver dans un autre groupe. C'était important et sécurisant pour elles de poursuivre le programme avec leurs amies. »

Chez les retraités, il est nécessaire de varier l'entraînement. Le cardio est essentiel, mail il ne faut pas négliger la musculation pour autant car, comme le précise la coordonnatrice, « à quoi sert d'avoir son bon coeur si on est incapable de sortir de son fauteuil! »

 

Source : Journal de Québec, cahier publicitaire, 9 octobre 2009

Recherche : Ronald Doucet

Le 13 octobre 2009